Loi du télétravail

Télétravail loi : nouvelle organisation et nouveau management

La loi sur le télétravail a été introduite dans le Code du Travail depuis 2017 et les ordonnances « Macron ». Cette nouvelle organisation du travail implique d’adopter une nouvelle approche dans le management des télétravailleurs. Car selon une enquête menée par Ifop, ce sont non moins d’un quart des salariés de France qui ont recours au télétravail. Les entreprises doivent nécessairement épouser ce changement dans l’organisation du travail afin que tout le monde en tire des avantages.

 

Loi télétravail, ce qu’il faut savoir

Depuis 2017, le télétravail a fait l’objet d’une définition plus claire, il est désormais inscrit dans le Code du Travail et défini par l’article L. 1222-9. Le télétravail désigne à présent « Toute forme d’organisation du travail dans lequel un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux, de façon volontaire, en utilisant les technologies de l’information et de la communication ».

Cette loi télétravail apporte un éclairage nouveau sur ce nouveau mode d’organisation au sein des entreprises. Il résulte par ailleurs de cette réglementation sur le télétravail plusieurs aspects essentiels :

  • le télétravail est basé sur le volontariat et suppose donc l’accord commun tant de l’employeur que du salarié
  • le télétravail peut être instauré dès l’embauche ou ultérieurement
  • il peut être réalisé sous plusieurs formes : à domicile, dans un centre d’affaires, dans un espace de coworking…

 

Pour mettre en place le télétravail au sein d’une entreprise, la loi prévoit différents mécanismes, à la fois simples et rapides à impulser. Le télétravail peut être instauré :

  • par une charte de l’employeur ou via un accord collectif
  • par un simple accord de gré à gré entre l’entreprise et le collaborateur via un avenant au contrat de travail notamment

 

Le télétravail bénéficie donc d’un cadre législatif clairement défini, ses conditions de mise en œuvre étant dorénavant bien plus souples.

 

Télétravail et organisation interne

Pour que le télétravail ait les effets bénéfiques escomptés en termes de bien-être des collaborateurs, de performance et d’efficacité, les managers et les dirigeants d’entreprises doivent prendre les mesures nécessaires en amont.

Mener une réflexion sur la réorganisation des tâches à réaliser, sur les attentes des salariés, sur les objectifs communs à atteindre et les besoins de l’entreprise est essentiel. Car le télétravail chamboule les codes, la distance pouvant représenter un frein tant pour le salarié qui se sentirait esseulé que pour le manager qui n’aurait plus de contact direct et instantané avec ses équipes.

Une nouvelle organisation interne implique l’utilisation d’outils adéquats pour rester en contact avec ses troupes de télétravailleurs, pour rester connecté. De nombreuses solutions de travail à distance pullulent sur le web. Un agenda partagé est indispensable pour la prise de rendez-vous, les deadlines à respecter, les temps forts de la semaine et du mois à ne pas manquer… Dans la même veine, opter pour l’utilisation d’outils conçus pour le partage de documents sur une plateforme web est incontournable. De telles plateformes intègrent des outils de chat, d’échange d’emails et permettent de modifier les documents textes ou images en fonction de l’avancée du travail.

Bien entendu, la communication est centrale dans une démarche de télétravail. Des outils de visioconférence doivent nécessairement être utilisés.

De tels outils constituent la base de la réorganisation qu’implique le télétravail, un moyen mais non une finalité. Car l’enjeu majeur demeure de maintenir le contact régulier avec les télétravailleurs. C’est dans cette optique que dès le début de l’opération des rendez-vous réguliers doivent être inscrits au planning.

Des réunions à distance en visioconférence sont essentielles pour que le travail avance dans le bon sens et que le télétravailleur se sente toujours comme faisant partie intégrante de l’équipe. Dans certaines grandes entreprises, lors de ces visioconférences, c’est le télétravailleur qui a toujours la parole en premier. Une bonne façon de l’impliquer, de le faire se sentir à sa place.

Téléphone, emails, visioconférence… peu importe les moyens utilisés, ce qui compte est de rester connecté avec les télétravailleurs. Les contacts doivent donc être réguliers, récurrents et planifier de rencontrer physiquement les télétravailleurs permet de conserver un lien fort, une adhésion totale de leur part. Car le principal écueil du télétravail est le sentiment d’isolement avec la perte de motivation qu’il engendre.

 

Un management adapté au télétravail

Avec l’emploi en télétravail, qui dit nouvelle organisation interne dit également nouvelle approche dans le management. Quatre grands principes sont appliqués dans les entreprises qui pratiquent le télétravail avec succès.

La confiance est le maître-mot. Le télétravailleur ne doit jamais se sentir épié, surveillé. Son manager doit miser sur la confiance, une confiance réciproque mais qui doit être instaurée par le manager en premier lieu. Cela peut se traduire notamment par la définition de plages horaires durant lesquelles le collaborateur est joignable pour des briefs, des réunions d’équipe et des rendez-vous en tête à tête pour faire le point sur l’avancement du travail.

Dans la même veine, l’autonomie est de rigueur. Le télétravailleur bénéficie d’un cadre de travail informel, hors des locaux de l’entreprise. Maintenir son implication passe également par une plus grande autonomie. Le manager doit trouver le juste équilibre entre contrôle, reporting, travail en commun, autonomie et confiance.

La flexibilité est une autre valeur forte du télétravail. Le télétravail doit être volontaire et en aucun cas imposé ou subis. C’est dans cette optique que de nombreux managers proposent une sorte de formule au choix pour les collaborateurs qui travaillent à distance : 3 jours par mois, 6 jours par mois, 8 jours par mois…

Enfin, le droit à la déconnexion est un autre élément fondateur de management dans le contexte de télétravail. Cela se traduit de différentes manières, en fonction du contexte de l’entreprise et de ses pratiques. Par exemple éviter les réunions le mercredi après 18h est une bonne approche de même que mentionner clairement le niveau d’urgence des emails à traiter participe de ce droit à la déconnexion.

 

Baisse du nombre de jours d’arrêt maladie, productivité en hausse, bien-être amélioré… le télétravail génère de vrais avantages mais repenser l’organisation et le management est essentiel pour en bénéficier.